Android c'est bon, mangez en !

Avec l'été qui revient le soleil se fait de plus en plus présent et c'est donc le moment de ressortir...son android ! Bah oui, avec le beau temps on se retrouve plus souvent à glander en plein air et pour geeker il n'y a alors rien de plus pratique/portable qu'un android :)

Droid Has Landed
J'avais déjà expliqué dans un vieux billet comment installer un environnement d'émulation Android[1], et bien cette fois je vais parler de SL4A. SL4A c'est une application qui vous permet d'utiliser des langages de scripts populaires (LUA, ruby, python, etc.) sur votre android. Pour en profiter il suffit d'installer SL4A (soit depuis le market soit en téléchargeant l'APK directement depuis leur site. Pour l'installer sur emulateur ca fera donc adb install ~/droid/sl4a_r4.apk), de le lancer, de choisir "ajouter" dans le menu de l'application, puis de choisir l'interpretteur du langage de votre choix (pour ma part j'ai choisi Python ;) ).

Une fois SL4A installé et les interpretteurs de votre choix téléchargés et installés depuis SL4A vous avez accès à toute une API qui vous permet d'interragir, depuis vos scripts, avec le terminal Android. Vous pouvez par exemple accéder à la liste des contacts enregistrés, lire les capteurs divers et variés, utiliser l'apareil photo, envoyer/lire des sms, etc. Par contre, coder sur son téléphone ça devient vite fatiguant, donc un tout petit peu de préparation est utile pour coder à son aise.

Tout d'abord nous décidons de coder sur émulateur, ça évitera de mettre trop la grouille sur notre téléphone. Ensuite il faut savoir que les scripts que SL4A est capable de lancer sont stockés par défaut dans "/mnt/sdcard/sl4a/scripts". Enfin il faut savoir un petit peu se servir de l'outil "adb" qui est fourni avec le SDK Android (mais vraiment juste "un peu" je vous rassure).

Pour coder à notre aise donc, nous allons commencer par lancer un AVD[2] (je vous conseille de lui accorder au moins 512Mo de mémoire vive, sinon ça rame vraiment trop !). Ensuite nous choisissons un répertoire sur notre machine hote qui servira de répertoire de développements[3]. Enfin, on va y coder notre premier petit script python pour android (avec VIM bien entendu) :

import android
droid = android.Android()
droid.makeToast("Bonjour le monde")

Pour info on aurait pu se contenter de print "Bonjour le monde" mais dans ce cas nous n'aurions pas eu d'interfaçage avec l'UI android et donc nous n'aurions pas pu afficher "Bonjour le monde" dans une petite info-bulle stylée en bas de l'écran. Bref, une fois le script écrit il faut le pousser sur l'AVD adb push bonjour.py /mnt/sdcard/sl4a/scripts/bonjour.py, il apparait alors dans le répertoire "scripts" de SL4A et en cliquant dessus ça fait bien apparaitre une mini info-bulle contenant "Bonjour le monde" :)

Script PYTHON sous emulateur Android.

Maintenant on peut se pencher sur une amélioration de tout ça. Par exemple optimiser le push. Pour cette étape j'ai bêtement fait un Makefile :

all:
	ls *.py | xargs -I 'X' ../tools/adb push X /mnt/sdcard/sl4a/scripts/X
	ls *.py | xargs -I 'X' ../tools/adb shell rm /mnt/sdcard/sl4a/X.log

Grâce à cette "astuce" il me suffit de faire un "make" avant chaque test pour que l'ensemble de mes scripts soient poussés sur l'AVD, et ça ne me change pas trop des habitudes prises en C/CUDA[4].

Une fois qu'on sait afficher du texte dans une info-bulle on peut se pencher sur toutes les autres fonctions de l'API et laisser courir notre imagination. Pour les besoins de la cause je conclue d'ailleurs ce billet par quelques exemples de scripts inutiles mais drôles (et donc indispensables) qui m'ont servi de tests :

IRC-like :

import android
droid = android.Android()

victime = droid.pickPhone()
droid.smsSend(victime.result , "I slap you with a large trout")

IRC-like++:

import android
droid = android.Android()

armes = ['Truite', 'Chaussette', 'Andouillette']
droid.dialogCreateAlert("Choix des armes")
droid.dialogSetItems(armes)
droid.dialogShow()
response = droid.dialogGetResponse().result['item']
try:
  response = armes[int(response)]
except:
  response = armes[0]

victime = droid.pickPhone()
message =  "Je viens de te baffer avec une "+response
droid.smsSend(victime.result , message)
droid.makeToast("ENVOYE : "+message)

Notes

[1] si tant est que quelqu'un aurait eu besoin d'explications pour ça...

[2] AVD = instance d'android virtuel

[3] Répertoire dans lequel vous pourrez faire un petit "bzr init && bzr add * && bzr commit" si le coeur vous en dit.

[4] Pour en savoir plus sur ce que j'ai fais récemment en C/CUDA (et pourquoi j'ai délaissé ce blog pendant des mois) je vous invite à aller suivre le SSTIC puisque j'ai l'immense honneur d'y donner une conférence mercredi prochain :) !

Commentaires

1. Le lundi, juin 6 2011, 12:24 par Gorgonite

C'est assez sympa de pouvoir développer des applications sur Android dans le langage de son choix, mais quid de la pérennité et l'éventuel frein à leur diffusion... tout le monde ne voudra pas forcément installer des machines virtuelles supplémentaires.

Enfin ça l'avantage d'être rapide pour réaliser des PoC sur cette plate-forme :)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.ozwald.fr/index.php?trackback/37

Fil des commentaires de ce billet